Retour à Archives

Alcione de Marin Marais à l’Opéra Comique

Du 26 avril au 7 mai 2017

Opéra Comique
5 rue Favart
75002 Paris

Ils se croient les jouets des dieux, mais les humains sont surtout victimes des passions terrestres que sont la jalousie et la convoitise. C’est ainsi que le paisible roi de Trachines, Ceix, déclenche un fatal processus en voulant épouser Alcione, la fille du dieu des vents. Destruction du palais, apparition des Enfers, tempête, naufrage : les puissances occultes n’épargneront rien au couple amoureux.
Le sujet était propice aux enchantements scéniques mais Marais l’utilisa surtout pour donner à l’orchestre un pouvoir évocateur nouveau. De Vivaldi à Mozart en passant par Rameau, c’est à son exemple que le XVIIIe siècle déploya les capacités descriptives de la musique. L’œuvre disparut pourtant des affiches parisiennes en… 1771 !
Grand promoteur de la viole, instrument baroque par excellence, et de Marais, qu’il a contribué à faire connaître dans la B.O. de Tous les matins du monde, Jordi Savall nous dévoile aujourd’hui la puissance poétique d’Alcione. Avec Raphaëlle Boitel, Louise Moaty en déploie la magie, en faisant dialoguer machines de théâtre, gréements de navires et arts du cirque.

A lire le texte de Bertrand Porot  : La “Tempeste” d’Alcyone de Marin Marais

Lien Permanent pour cet article : https://www.philippe-lescat-asso.fr/archives/alcione-de-marin-marais-a-lopera-comique/