Retour à Archives

Journée d’étude théorique et pratique autour de “l’École des Femmes”

Samedi 9 avril 2016

CMBV, salle Lalande
Centre de Musique Baroque de Versailles
Hôtel des Menus-Plaisirs 22, avenue de Paris
78000 Versailles

Direction : Pierre Pasquier, Jean-Noël Laurenti et Bénédicte Louvat-Molozay

Cette journée, organisée par le CESR et accueillie par le CMBV, s’insère dans un programme de recherche initié depuis deux ans grâce à des coopérations entre équipes de recherches (IRCL, IUF, universités de Montpellier, Lausanne, Fribourg, programme Scène européenne du CESR, avec le soutien de la société savante ACRAS XVIIe-XVIIIe).
Le but général du projet, au carrefour de la recherche pure et de la pratique, est de réunir, d’étudier et de mettre à la disposition des chercheurs et des artistes interprètes toute la documentation disponible qui permettrait de réaliser de la comédie de L’École des Femmes une mise en scène « historiquement informée ». Cette comédie a été choisie parce qu’elle a suscité d’abondants débats riches en témoignages. Ces témoignages ainsi que les documents existants, déjà largement recensés, demandent à être étudiés de façon critique et mis en perspective compte tenu de l’arrière-plan esthétique, poétique, rhétorique, d’histoire des mentalités, ainsi que des pratiques en usage chez les comédiens de l’époque de Molière. Il ne s’agit évidemment pas de prétendre restituer la première de L’École des Femmes : en effet, comme dans toute entreprise archéologique de ce genre, il est inévitable dans bien des cas de recourir à des conjectures ou d’accepter la coexistence d’hypothèses différentes. Il est possible aussi, en l’absence de documents contemporains, de recourir à des sources plus tardives dans la mesure où celles-ci reflètent selon toute vraisemblance une tradition installée dès l’origine.
Ce projet est nécessairement pluridisciplinaire puisqu’il implique l’exploitation des connaissances et documents disponibles en matière de prononciation, diction du vers comique, mouvement scénique, jeu comique et lazzi, scénographie, costumes et accessoires. Les recherches menées couvrent ainsi différents champs distincts sur chacun desquels il est possible d’avancer tout en se gardant de perdre de vue l’objectif global et les rapports avec les champs connexes.
L’équipe rassemblée autour de ce projet, et constituée de chercheurs, d’interprètes bénévoles, étudiants, doctorants ou jeunes docteurs, a déjà mené un long travail : sessions consacrée aux décors et costumes (Paris, mai 2014), session consacrée aux lazzi et au jeu italien (Montpellier, octobre 2014), journées d’étude et ateliers pratiques à Lausanne (1er-2 avril 2015), ainsi que des répétitions multiples qui ont abouti à des présentations d’extraits dans le cadre de préparations à l’agrégation et de séminaires de master (Montpellier, janvier 2014, janvier et mars 2015 ; Lyon, janvier 2015), puis à une représentation de la pièce complète au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris (octobre 2015), et à l’ENS de Lyon (mars 2016). Mais au fil des sessions les discussions ont montré la nécessité de recourir à des points de vue multiples, en associant un plus grand nombre de chercheurs à la réflexion sur les sources.
La journée d’étude du 9 avril 2016 sera précédée d’une présentation du résultat actuel de ce programme de recherche, sous la forme d’une représentation de la pièce le 8 avril à la salle des fêtes de Boulogne-Billancourt. Cette présentation servira de base aux communications et aux débats du 9 : il s’agira d’une part d’expliquer la démarche et le détail des recherches qui ont présidé aux choix dans la réalisation du spectacle, d’autre part de les soumettre à la discussion, enfin de faire le point sur des recherches en cours ou à venir sur des aspects qui n’ont pas encore été abordés ou qui restent à travailler.
Les résultats du programme de recherche (documents, études, captations vidéo d’extraits commentés) seront publiés sous la forme d’un numéro de la revue en ligne Arrêt sur scène (IRCL, Montpellier http://www.ircl.cnrs.fr/francais/arret_scene/arret_scene_focus_accueil.htm).

9 h : Accueil et mot de bienvenue du CMBV.

9 h 30 : Introduction par Bénédicte Louvat-Molozay, Jean-Noël Laurenti et Pierre-Alain Clerc.

Président : Jean-Noël Laurenti
Vivre une mise en scène « historiquement informée » de L’École des Femmes
10 h : Tiphaine Pocquet et Frédéric Sprogis, avec la collaboration d’Aurélia Pouch : Parcours de recherche et formation des comédiens.

Questions de prononciation
11 h : Olivier Bettens et/ou Philippe Caron : Du bon usage des grammairiens aux prononciations de la comédie : conjectures et esquisse d’une méthode.
11 h 45 : Yves Charles Morin : Quelques aspects à explorer pour la restitution de la prononciation du xviie siècle (sous réserves).

Président : Emmanuel Bury
Questions d’esthétique et de poétique dans la construction d’une interprétation « historiquement informée »
14 h 30 : Bénédicte Louvat-Molozay et Jean-Noël Laurenti : La notion de « naturel » et la place de l’« écart » dans les genres dramatiques.
15 h 15 : Marc Douguet : Le hors-scène dans L’École des Femmes.

Une mise en scène « historiquement informée » de L’École des Femmes : une aventure archéologique
16 h 15 : Delphine Desnus et Mickaël Bouffard : La confection d’habits de théâtre « historiquement informés » : sources et réalisation pratique.
17 h : Matthieu Franchin et Gérard Geay : La musique durant les entractes : nombre et place des instruments, répertoire, établissement des partitions et spécificités du violon à danser xviie siècle.

17 h 45 : Conclusions.

Lien Permanent pour cet article : https://www.philippe-lescat-asso.fr/archives/journee-detude-theorique-et-pratique-autour-de-lecole-des-femmes/