Retour à L’aPL a organisé

2010 – Concert-hommage annuel

 

Église Saint-Thomas d’Aquin
Place Saint-Thomas d’Aquin, 75007
Entrée libre

Samedi 29 mai 2010 20h30

David Abramowitz, piano

Raphaël Natorp, violon
Noë Natorp, violoncelle

 

L. van BEETHOVEN

  • Sonate 7 pour violon et piano, en ut mineur, opus 30, n°2
  • Allegro con brio
  • Adagio cantabile
  • Scherzo

J-S. BACH
4e Suite pour violoncelle seul, n°4, BWV 1010, en mi bémol majeur

  • Prélude

E. YSAYE
Sonate pour violon seul en ré mineur, n°3 « Ballade »

ENTRACTE

F. MENDELSSOHN
Trio pour piano, violon, violoncelle n°1, en ré mineur, opus 49

  • Molto Allegro agitato
  • Andante con moto tranquillo
  • Scherzo : Leggiero et vivace
  • Finale : Allegro assai appassionato

 

David ABRAMOVITZ, piano

Diplômé d’une licence de Musicologie à Princeton University et d’une maîtrise de piano à la Manhattan School of Music, David Abramovitz, né à New York, s’installe en Europe. Il se perfectionne en Italie aux côtés de Bruno Canino et rejoint en France Nadia Boulanger.

Son toucher exceptionnel lui ouvre les portes du Théâtre des Champs-Elysées, de la Salle Gaveau ainsi que la voie des ondes sur Radio-France et à la télévision. Fréquemment invité en Finlande, en Allemagne, en Espagne et en Suisse, ce soliste européen se produit également à New York et San Francisco, à Sydney, Nouméa, Wellington, autant qu’avec les orchestres de l’Opéra de Zurich, de la Ciutat de Barcelona et celui de Palma de Mallorca.

Passionné par la voix, il accompagne les plus grands chanteurs : Hans Hotter, June Anderson, Hugues Cuenod, Régine Crespin, Gérard Souzay, Edita Gruberova, Frederica von Stade, Bernard Kruysen, Mady Mesplé, Lucy Shelton… Les jeunes chanteurs font désormais appel à lui : Natalie Dessay, Claire Brua, Elizabeth Vidal, Laurent Naouri, Anna Caterina Antonacci, Cécile Perrin

Avec Cathy Berberian, il sillonne les scènes européennes avec «  De Monteverdi aux Beatles ». Ce plaisir de la rencontre entre théâtre et musique se renouvelle avec les oeuvres de Chopin dans Nocturne for Lovers aux Festivals de Chichester et de Melbourne avec Leslie Caron sur des textes de George Sand .. Aujourd’hui, il accompagne le très parisien spectacle l’Amour au passé défini dont l’insolence et l’humour, distillés par Denise Bahous, en font « un récital jubilatoire ». Il a enregistré des mélodies de Sauguet pour Sonpact, de Poulenc avec Laurent Naouri pour Harmonic Records, l’intégrale des mélodies de Ravel (avec Inva Mula, Valérie Millot, Claire Brua, Laurent Naouri et Gérard Theruel) chez Naxos et des mélodies de Fauré (avec Claire Brua et Laurent Naouri) chez Sanctuary/Resonances, ainsi qu’un cycle de mélodies de Bruce Saylor pour Cri et le concerto de Joan Guinjoan avec l’Orchestre de Barcelone et National de Catalogne sous la direction d’Ernest Martínez Izquierdo pour Harmonia Mundi. Ce même orchestre l’a invité à se produire dans une série de concerts pendant la saison 2005-06 dans un programme Fauré. Au printemps 2006 il était à Tokyo avec la soprano Hiromi Omura, au Louvre avec Paul Groves et Laurent Naouri puis à Radio France avec Anna Caterina Antonacci.

Ces dernières saisons David Abramovitz a été au Japon en tournée avec le contre-ténor Dominique Visse, joué en récital à Paris à la Fondation Heinrich Heine, participé à un hommage au philosophe et compositeur Paul Natorp à Berlin en compagnie de ses arrière-petits-fils.

Il a été également la cheville ouvrière d’un grand concert au Théâtre des Champs-Elysées en mars 2009 pour la recherche sur le cancer du sein en compagnie de Felicity Lott, Rosemary Joshua, Violeta Urmana, Stefano Secco, Sandrine Piau, Joyce DiDonato, Laurent Naouri, Ferruccio Furlanetto, Olivier Lallouette, Salome Haller, Sylvie Valayre, Jean-Philippe Lafont, Alfredo Nigro, Mireille Delunsch et le Trio Wanderer. A la suite de ce concert, il a enregistré un disque de mélodies de Tosti avec Stefano Secco qui sortira en janvier 2011 chez Naxos, et participé à un concert en hommage à la Malibran avec Anna Kasyan, Jean-Marc Phillips et Eve Ruggiéri au Festival d’Antibes.

 

Raphaël NATORP, violon

En 1990, agé de deux ans, il commence le violon avec sa tante Béatrice Natorp, violoniste à l’Orchestre Philarmonique de Radio-France. Il entre ensuite au CNR de Paris dans la classe de Bertrand Cervera, où il obtient le premier prix du Conservatoire de Paris en juin 2007. Après un an de perfectionnement au CNR de Boulogne, dans la classe de Christophe Poiget, il intègre 1er ex-aequo la Hochshule de Cologne réputée pour les cordes, où il rejoint la classe de Geza Kapas professeur hongrois qui enseigne également au Conservatoire Liszt de Budapest. Il a reçu en stage l’enseignement de M. Gavriloff, de M. Nemtanu et de M Volochine. Il a également suivi des cours auprés de Svetlin Roussef. En parallèle à ses études en Allemagne et en Hongrie, il se perfectionne, à Paris, auprès de Miroslav Roussine, ancien élève de David Oistrak. Il a intégré l’OAO en Autriche, orchestre de jeunes musiciens, tout nouvellement crée et parrainé par la Philarmonie de Vienne.

 

Noë NATORP, violoncelle

A sept ans, en 1997, il commence le violoncelle au CNR de Toulouse dans la classe de Lluis Claret. Il est suivi régulièrement par son grand-père Hartwig Natorp ex-supervioloncelle solo de l’Opéra de Zürich. Il poursuit ses études au CNR d’Aubervilliers dans la classe de Florian Loridon puis intègre l’ENM d’Alnay-sous-Bois en Supérieur dans la classe de M. Lejeune et M. Muller, où il obtient son prix. Parallèlement il suit régulièrement les stages de Jérôme Pernoo et, à trois reprises, des Master Class avec Vladimir Perline. En 2007, il intègre le CNSM de Paris dans la classe de Philippe Muller avec l’unanimité du Jury.

Il y travaille également la musique de chambre sous la direction de Marc Coppey , d’Emmanuelle Bertrand, de V. Mendelssohn et de M. Vengerov.

Entre 2005 et 2009, il se produit dans de nombreux Concerts, Festivals et Concours à travers le monde : Minsk (Biélorussie), Madrid, Paris, Berlin, Portshau (Autriche), Casablanca.

Depuis leur plus jeune âge, les deux frères pratiquent ensemble la musique de chambre. En duo, ils se sont produits, en Auvergne, lors du festival Pierres et cordes. Mais ils jouent régulièrement aussi, depuis de nombreuses années, en quatuor à cordes, avec leur tante, la violoniste Béatrice Gaugué-Natorp et leur oncle, Christophe Gaugué, altiste super soliste à l’Orchestre Philharmonique de Radio- France. Ils ont formé le quatuor Mitia, et ont donné en concert, en Auvergne, des quatuors de Beethoven et de Schubert. Avec le pianiste David Abramovitz, ils se sont produits en trio, à Berlin, dans des concerts en hommage à leur aïeul, le philosophe et compositeur Paul Natorp.

Lien Permanent pour cet article : https://www.philippe-lescat-asso.fr/evenements/lapl-a-organise/2010-concert-hommage-annuel/