Retour à Notes de cours de Bertrand Porot

Virtuosité et invention musicale

Plan du cours de Bertrand POROT

Aspects de la virtuosité à l’âge baroque

Avertissement
Il n’est pas possible dans ces quatre cours de donner un panorama complet et exhaustif de la question « Virtuosité et invention musicale » pendant la période baroque (1600-1750). La virtuosité s’y impose, en effet, comme un des véhicules privilégiés de l’expression artistique, du goût régnant et du métier des compositeurs. Balayer la période serait donc bien trop ambitieux et surtout inutile au vu de la réflexion que demande le sujet soumis au concours du CAPES. C’est pourquoi nous nous sommes centrés sur la littérature de clavecin en France et en Italie ainsi que sur une évocation de la figure du chanteur baroque, afin de dégager des problématiques et des sujets de réflexion plutôt qu’un cataloigue de connaissances que tout un chacun peut acquérir en ouvrant de (bonnes) histoires de la musique. On se référera à ce propos à la bibliographie donnée en annexe.

C’est pourquoi le cours est soutenu par trois grands axes de réflexion :

  1. Virtuosité et invention musicale (Frescobaldi, Rameau)
  2. Virtuosité et expression (Couperin)
  3. Virtuosité pure et « gratuite » (l’art de la diminution, les castrats)

On recommande vivement d’acquérir chez Fuzeau, le Troisième livre de pièces de clavecin de Rameau de 1728 : son prix est modique (22 euros), sa lecture très aisée (clés habituelles). Il présente non seulement parmi les plus belles pièces du compositeur mais aussi les plus représentatives pour le sujet : Fuzeau

Introduction

Cours 1

  • I – De la diminution à la variation : itinéraires de l’invention musicale
    • Louis Couperin : gavotte de Hardel et double
    • Jean-Philippe Rameau : Gavotte et six doubles

Cours 2

  • II – Stylus phantasticus et contrepoint
    • Naissance et statut de la virtuosité au clavier
    • Frescobaldi et les compositeurs de son époque
    • Les Avvertimenti
    • Louis Couperin et Froberger : une virtuosité partagée

Cours 3

  • III – Virtuosité et expression : Couperin et Rameau
    • Couperin : de l’imitation à l’expression
    • Rameau, spéculateur virtuose

Cours 4

  • IV – Figures du chanteur baroque
    • Caccini et Monteverdi : expression, virtuosité et science musicale, deux écoles au début du XVIIe
    • Pourquoi les castrats ?
    • Quelle virtuosité en France ?

Voir aussi le blog de Bertrand POROT

Lien Permanent pour cet article : https://www.philippe-lescat-asso.fr/musicologie/contributions/notes-de-cours-de-bertrand-porot/virtuosite-et-invention-musicale/

Introduction

La virtuosité : introduction Le mot n’existe pas au Moyen Âge, il apparaît au XVIIe siècle (en 1640 pour le Petit Robert, Alain Rey, 2002) avec la connotation d’excellence, de talent et d’habileté. Au XVIe siècle le « musicus » peut être considéré comme virtuose : c’est celui qui connaît la théorie et qui est à la fois compositeur …

Cours 1

De la diminution à la variation au XVIIe et XVIIIe siècles Quelques définitions pour y voir plus clair Agréments : ornements utilisés en France. Certains font une différence entre agréments (notés) et ornements (improvisés) : Quantz, Essai…, 1752. Diminution : Principe d’écriture ou d’improvisation qui consiste à « diminuer » des valeurs rythmiques longues provenant d’une ligne mélodique, en général …

Cours 2

Stylus phantasticus et contrepoint Frescobaldi et le clavier en Italie au XVIIe siècle – Dans cette étude, l’association entre virtuosité et invention musicale fonctionne à deux parts égales. L’une ne s’impose pas plus que l’autre : toutes deux jouissent simultanément de leurs avancées respectives. – Dans la musique pour clavier au XVIIe siècle, cette association se …

Cours 3

Virtuosité et expression : Couperin et Rameau Introduction – Couperin et Rameau : deux grands représentant de la prestigieuse école de clavecin en France. Mais tous deux possèdent des profils différents et des styles musicaux différents. – Ils nous ont laissé des préfaces ou des traités où ils s’expliquent sur leurs intentions, leur vision de l’exécution au …